portrait1.jpg

Hello !

Bienvenue sur le site web de PAUSE* magazine. Retrouvez ici l'ensemble de l'actualité SLOW

Slow jusqu'au bout du nez

Slow jusqu'au bout du nez

Ça y est. Le soleil a percé. La chaleur va et vient, l’été s’annonce. C’est le moment de repenser sa panoplie de terrasse. Short en jean, débardeur et tongs : c’est géré. Et pour les lunettes ? On choisit qui ? Pause a craqué pour [In’Bô]. Une toute jeune marque dont le terrain de jeu est la forêt.

Du bois, du bois et du bois

A l’origine de cette chouette histoire, 5 élèves ingénieurs  : Antoine, Quentin, Robin, Aurèle et Pierre Thomas. En 2013, ils se rencontrent à l’école nationale supérieure des technologies et industries du bois (ENSTIB) et se découvrent des passions communes. Escalade, skate, ski… Ils aiment tous passer un maximum de temps au grand air pour se dépenser, explorer, se dépasser. Et ils aiment aussi le bois. Un jour Robin (des bois ?) se lance et imagine une première planche de surf en bois creux. Bientôt rejoint par les autres, les créations s’enchaînent : skis, vélos et lunettes. Toujours en bois.

Made in Les Vosges

«  Et si on en vivait  ?  ». Porté par cet élan, les 5 amis décident de changer de catégorie et de se lancer dans l’aventure à l’échelle professionnelle. Leur projet est né sous une bonne étoile. Soutenus par le Pôle d’Excellence Rural Terre de Hêtre, ils trouvent un toit dans la couveuse d’entreprise Pacelor et des machines auprès de leur école. Pour parfaire leur équipement, ils lancent une campagne de financement participatif pour récolter 9 000 €. Bilan des courses ? 519 paires de lunettes pré-commandées. Soit 60 000 € dans leur poche. 3 ans plus tard, on trouve les lunettes [In’Bô] chez près de 350 opticiens en France.

Inbo.jpg

Ici, là, et c’est tout

Mais au fait ça veut dire quoi exactement [In’Bô]  ? C’est du patois… vosgien of course. Que l’on utilise pour dire «  le bois  » ou « la forêt ». Car les Vosges et le bois sont inscrits dans l’ADN de cette équipe pleine de talent. Pour eux, tout doit se faire au plus logique, c’est-à-dire au plus près. Leur bois (hêtre, érable, chêne, etc.) a poussé dans les Vosges. Ils récoltent eux-mêmes leur bambou à Anduze dans le Gard. La fibre de lin vient de Normandie. Le cuir est tanné dans la dernière tannerie vosgienne et les roues de leurs skates sont fabriquées en Alsace.

Et si on en vivait ?

Narines au vent

Et pour vos lunettes de soleil alors ? Les verres sont made in Jura par Christian Dalloz. Les modèles sont conçus pour couvrir parfaitement l’œil et le protéger des rayons. Vous pouvez choisir entre des verres anti-reflets solaires 100% UVA/UVB cat 3 ou des verres polarisés, sachant que les deux bénéficient d’un traitement antireflet multicouche en face interne. La monture est composée de 9 feuilles de bois, dont on peut choisir l’essence pour chaque modèle. Côté design, le collectif [In’Bô] propose des modèles sobres aux lignes simples avec sa gamme Origine, et des modèles plus originaux aux détails en marqueterie sophistiqués dans la gamme Premium. Tout est là sur http://inbo.fr ou chez votre opticien préféré. Vous avez fait votre choix ? A vos marques, prêts, terrasse  !

Pour en savoir plus :

http://www.inbo.fr
IG: inbomanufacture

À lire ou à relire cet été

À lire ou à relire cet été

Même assis devant son ordinateur,  on peut partir loin loin loin..

Même assis devant son ordinateur, on peut partir loin loin loin..